La Saga Armonie raconte en quatre tomes l’histoire d’une enfant, devenue une jeune femme au tempérament de feu, prodige du piano, qui va être asservie par un Parrain d’une des plus importantes mafias des pays de l’Est, la Légion Rouge et qui devra obtenir de haute lutte sa liberté grâce à la maitrise de son art et la reconnaissance du public. Pensez-vous que cette histoire pourrait intéresser un producteur de série télévisée ?

Saison I : La Pianiste de la Légion Rouge En Ossétie du Sud, la Mafia cherche de la chair fraîche pour ses trafics. Elle s’intéresse à Arianna, une fillette, pianiste prodige, qui n’hésite pas à les provoquer. Jonas Raveszac, Parrain de la Légion Rouge, la remarque et se découvre une extrême sensibilité à sa musique. Il la fait enlever malgré la résistance de sa famille et se déclare son tuteur. La jeune pianiste et sa famille vont devenir l’enjeu d’un conflit entre   gangs. Devenue adolescente Arianna se rebelle et prend conscience de la cruauté de son geôlier. Les relations entre eux se dégradent. Une rencontre inespérée va lui permette de progresser dans son art et de trouver la force de fuir son bourreau.  Le pitch en français – Musique Erwan Boismarin

Saison II – La Rescapée de l’Île des Fous : « Elle a perdu la mémoire, a-t-elle perdu son talent ? » – Pendant sa fuite Arianna se blesse gravement et, ayant perdu la mémoire, devient Armonie, prénom que lui donneront ses sauveurs, un couple d’allemands de l’Allemagne de l’Est vivant discrètement dans une ancienne île hippie du Dodécanèse. Elle se recréera une vie dans la musique après que ses parents adoptifs aient découvert qu’elle savait jouer du piano. Obligée de revenir vers la civilisation, Armonie fait la connaissance du directeur des études du Mozarteum, prestigieuse école de musique, qui l’invitera à reprendre ses études musicales. Plus tard, à l’occasion d’une représentation à la télévision elle sera reconnue par son ravisseur. Celui-ci va traquer celle qu’il considère comme sa propriété en n’épargnant personne sur son chemin. Le pitch en français. Musique Erwan Boismarin

Saison III – Arianna Musicienne Rebelle, Arianna souffre de migraines qui s’aggravent au point de nécessiter une intervention chirurgicale après un malaise en pleine représentation. Elle finit par retrouver la mémoire et des souvenirs difficiles qui la mettent en danger. Elle se rend à Paris pour se préparer à un concours pianistique où son indiscipline sera à l’origine d’un scandale. A plusieurs occasions elle démontre une originalité musicale qui ne plait pas à tous. Devenue une des coqueluches des réseaux sociaux grâce à ses interprétations très personnelles, son imprudence inquiète ses proches. Arriveront-ils à la protéger de la Légion Rouge ? Le pitch en français. Musique extrait du concerto réalisé pour la saga – Erwan Boismarin.

 

Saison IV – La Reine Rouge : « On ne parle pas mouton à un loup » Kidnappée à nouveau sur ordre de Jonas Raveszac, Arianna soumise aux caprices de son ravisseur fait l’objet d’un conflit mortel entre lui et un de ses lieutenants. Pourra-t-elle résister aux maltraitances de ses bourreaux alors que ses amis, son père adoptif et la police la recherchent dans toute l’Europe. Finalement libérée mais totalement dévastée, Arianna se réfugie dans l’étude des effets de la musique sur le stress. Après la disparition du Parrain, elle apprend qu’elle est son héritière. Ce qui ne lui vaut pas que des amis. Elle devra devenir un loup à son tour.  Le pitch de la Saison IV : https://www.youtube.com/watch?v=qSHXVvFva2s&ab_channel=DenysDetter

Précédent

Éducation musicale et respect des musiciens

Suivant

Origines de Florian Ouichine, patron de la DSDO à Moscou

A propos de l'auteur

Denys

Denis Ettighoffer, est un des spécialistes français reconnus dans l’étude projective de l’impact des NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication). Ses nombreux livres sont autant de contributions à la réflexion sur les évolutions des sociétés, des modèles économiques et organisationnels. Sa spécificité réside dans sa capacité à analyser le présent, pour en extraire les orientations économiques et sociétales stratégiques pour les décennies à venir. Le voilà lancé dans une aventure comme il les aime, être reconnu à la fois par son imagination (pas le plus dur !) mais aussi comme un bon artisan de l’écriture romancée ( et ça c’est pas gagné !)

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir aussi