Comme le dit la Bible, « Le Verbe s’est fait chair », l’enfant s’est mis à parler et les adultes à avoir des ennuis. Le bel enfant devenu grand a fait si vite et si bien qu’avant que ses géniteurs ne comprennent ce qui leur arrivait, ils ont vu leur progéniture pérorer sur tout. Devenus capables de maîtriser une rhétorique simpliste durcie par des heures de discussions avec leurs pairs, les hommes se sont mis à avoir des avis sur chaque chose, à trancher sur tous les problèmes.Personne ne put résister à la pollution des esprits par les dialectiques perverses qui se mirent à circuler dans les réseaux. Les honnêtes gens furent abattus les uns après les autres par la toxicité des mots. Seul le silence en sauva une minorité.

 Denys Detter vous invite à découvrir son dernier roman « L’homme qui perdait les mots » : https://www.babelio.com/livres/Detter-LHomme-qui-perdait-les-mots/1567891

 

Précédent

Playlist Saison IV « La Reine Rouge »

Suivant

Les « pets » de la société médiatique par Denys Detter

A propos de l'auteur

Denys

Denis Ettighoffer, est un des spécialistes français reconnus dans l’étude projective de l’impact des NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication). Ses nombreux livres sont autant de contributions à la réflexion sur les évolutions des sociétés, des modèles économiques et organisationnels. Sa spécificité réside dans sa capacité à analyser le présent, pour en extraire les orientations économiques et sociétales stratégiques pour les décennies à venir. Le voilà lancé dans une aventure comme il les aime, être reconnu à la fois par son imagination (pas le plus dur !) mais aussi comme un bon artisan de l’écriture romancée ( et ça c’est pas gagné !)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir aussi