La Pianiste De La Légion Rouge de Denys Detter – Série Armonie Channel – Original et rigoureux Des auteurs en mal d’éditeurs il y en a des milliers. Mais pourquoi celui-là ? Le sujet est original, le contexte mafieux et bien décrit où le bien et le mal se mélange de façon troublante parfois et un récit plein de rebondissements qui tient le lecteur en haleine.

RoxymoiLa pianiste de la Légion Rouge – Tome 1 – Des personnages hauts en couleurs, plus ou moins attachants et touchants pour certains. Ils sont décrits parfaitement, ne laissant pas de doute. Soit on les aime, soit on les déteste. C’est ce qui fait un joli roman. Des rebondissements et des moments de musique, grâce aux liens, que la version numérique apporte, font de cette lecture, un chef d’œuvre. Je vous le conseille vivement.

La pianiste de la Légion Rouge : J’ai eu beaucoup de mal a entrer dans l’histoire car il y avait beaucoup de personnages à situer dans parler des faits historiques. Par contre, une fois que tout a été mis en place dans mon cerveau (et oui, je suis blonde 🤣) j’ai trouvé ce livre très intéressant. Il se déroule dans un contexte géopolitique mafieux en Europe de l’Est. Il parle de régions et pays sur je ne connaissais pas et dont on ne parle pas. C’est très documenté. Les personnages, surtout cette petite génie du piano est très touchante et attachante, quant aux autres, ils sont hauts en couleurs et même inquiétants de vérité. Je vais attaquer le suivant pour découvrir la suite des aventures d’Arianna

Cora – La pianiste de la Légion Rouge Tout d’abord, j’ai trouvé la couverture vraiment sublime avec un choix des couleurs très artistique. Ici nous sommes dans un roman historique qui nous plonge littéralement dans la période post soviétique de l’Europe de l’Est. Le récit ne traîne pas en longueur et nous entrons au cœur de l’histoire rapidement, la plume de l’auteur est fluide et nous mène avec brio au cœur de multiples rebondissements. A noter, tout de même, que la violence est omniprésente mais le personnage principal : Arianna, est très attachant et vous refermerez à coup sûr ce livre en réclamant la suite des aventures.

Henri – La pianiste de la Légion Rouge – Excellent roman on ne peut plus le lâcher dès qu’on a commencé – Je viens de finir de lire ce livre en version papier, (un peu de résistance au changement en matière de lectures). C’était passionnant. Je suis entré dedans immédiatement, puis je me suis laissé prendre par sa lecture au point d’avoir du mal à le lâcher, même pour aller manger. le nombre et la richesse des péripéties est impressionnant. Les personnages sont très bien campés même si vous avertissez les lecteurs qu’il s’agit d’une oeuvre imaginaire, ces personnages auraient bien pu exister. Les passages de géopolitique historique dont vous faîtes une analyse très réaliste éclairent ces périodes de l’après soviétisme d’une manière assez crédible. Je dois cependant vous dire que j’ai souvent été horrifié par les descriptions des violences et des cruautés infligées à celles et ceux qui sortent des clous. Enfin la petite pianiste hyper douée ressemble à quelques un ces cas de pianistes autistes. Les scientifiques les appellent « Autistes savants » Heureusement ces pianistes n’ont pas à se soumettre à une protection d’un parrain issu de la mafia. Petite frustration de quitter la lecture sans en savoir plus sur la suite des événements pour Arianna : on sait qu’elle est parvenue à se hisser dans le canot, qu’elle se retrouve dans le coma suite au choc de l’étrave du canot sur sa tête, mais après ça on ne sait plus rien.

AurèlieLa pianiste de la Légion Rouge – Ce livre ne fait pas parti de mes lectures habituelles mais après avoir lu quelques pages, je me suis prise à l’histoire et j’ai été incapable de m’arrêter là ! Ce livre, plein de rebondissements, m’a tenu en haleine tout du long. Les personnages sont très bien décrits, ce qui les rend vivants et donne une impression de proximité avec eux. Nous cheminons à leurs côtés, nous nous y attachons et les voyons évolués au fil des pages. On s’attache tout particulièrement à la jeune Arianna et à son histoire. La fin du livre m’a laissé en suspense et me donne envie de connaître la suite.

Elisa – La pianiste de la Légion Rouge – Je n’ai absolument pas l’habitude de lire ce genre de roman. Un récit historique plein de rebondissements, concernant la période post soviétique de l’Europe de l’Est La violence est omniprésente. Âmes sensibles s’abstenir.  J’ai eu beaucoup de mal à me concentrer sur tous les passages historiques et politiques et j’avoue avoir sauté quelques passages. Et pourtant, malgré tout ça…cette histoire m’a embarqué. On y trouve des personnages violents et sans aucune morale que j’ai adoré détester et le personnage principal de la petite Aria ramène une note de fraîcheur et d’innocence à ce roman. J’ai hâte de découvrir la suite des aventures de cette jeune fille.  Merci à l’auteur de me l’avoir fait parvenir.

Nathalie – « La Rescapée de l’île des Fous » Une magnifique histoire pour les fêtes.  Après « la Pianiste de la Légion Rouge » nous retrouvons Arianna qui de nouveau va devoir faire face à différentes épreuves. Un tome 2 encore plus fort et prenant que le précédent. Arianna devenue grande est victime d’un grave accident et devient amnésique. Elle s’appelle désormais Armonie. Quel prénom magnifique pour une virtuose du piano. Nous allons suivre son parcours au travers un merveilleux voyage géopolitique. de nombreux rebondissements, des personnes qui pensaient être à l’abri et qui vont voir le passé les rattraper. Un très bon moment de lecture avec en plus du côté historique et géographique de l’Est de l’Europe la musique classique qui nous berce au fil des pages. Une lecture prenante, rythmée. Quel va être le destin de notre prodige ? Va-t-elle retrouver la mémoire ? Des personnages attachants, une plume romanesque très agréable à lire. Un style qui nous maintient en haleine jusqu’à la fin. Que nous réserve la suite ? Hâte d’en connaître le dénouement.

Ela – La Rescapée de l’île des Fous  Tome 2 – Un moment inoubliable avec ce second tome, qui est plus intense que le premier. Un concept ingénieux de mêler lecture et musique. Un vrai chef d’œuvre. Une lecture prenante, enrichissante, très bien documentée et bien exploitée. On ne s’ennuie pas, des rebondissements, des descriptions, nous happe dans cette lecture. C’est beau avec une écriture fluide, simple, agréable. Des personnages que nous connaissons déjà grâce au tome 1, qui sont toujours aussi touchants et attachants.  D’autres que nous avions survolés sont bien plus présents ici, décrits avec minutie et utilisés de manière à mieux les connaitre. Des nouveaux que nous aimons tout autant. Un régal avec ce récit. Hâte de découvrir la suite. Je vous le conseille chaudement.

Elisa – Arianna Musicienne Rebelle – Tome 3 – Nous suivons Arianna, qui, suite à une hospitalisation due à des violents maux de tête, se réfugie dans sa mémoire et ses souvenir. Elle rencontre un chef d’orchestre qui essaie tant bien que mal de l’a préparé à un concours de piano, l’originalité et l’indiscipline de la musicienne ne sera malheureusement pas au goût de tout et risquerai de bouleverser un ordre établi…

J’ai adoré l’écriture l’auteur, très belle et très bien travaillée. L’histoire est harmonieuse et captivante. Nous suivons la réminiscence et l’introspection de notre héroïne qui est un personnage fascinant. Ce volume, qui est un troisième tome, très bien construit, est parsemé de rebondissements. L’auteur a su m’emmenée avec justesse dans cet univers musical, artistique et engagé. Denys Detter maîtrise à la perfection les sujets qu’il évoque, il leur donne du sens et une dimension importante. le fil conducteur est partagé entre les complots et l’oppression politique et la musique, comme un instrument libérateur et de délivrance.

Ela – Arianna Musicienne Rebelle – Un très bon troisième volume, même si il était moins intense que les deux premiers. J’ai tout de même passé un excellent moment de lecture. Contente de pouvoir écouter les morceaux qui se joue dans ce roman, grâce aux lien fournis dans la version numérique. Denys Detter arrive à nous emmener dans un récit touchant, avec ses descriptions, ses détails bien documentés, développés et décrits avec finesse. L’écriture est fluide, simple et agréable à lire. Les personnages sont toujours aussi touchants et attachants. On s’attache de plus en plus à eux. Plus d’actions dans celui-ci, qui nous tient en haleine, nous coupe le souffle. Hâte de me procurer le dernier opus de cette saga pour connaitre le dénouement. Je recommande de découvrir cet auteur et ses romans.

 

Arianna musicienne rebelle

LucieArianna musicienne rebelle de @denysdetter  – Nous suivons Arianna, qui, suite à une hospitalisation due à des violents maux de tête, se réfugie dans sa mémoire et ses souvenir. Elle rencontre un chef d’orchestre qui essaie tant bien que mal de l’a préparer à un concours de piano, l’originalité et l’indiscipline de la musicienne ne sera malheureusement pas au goût de tout et risquerai de bouleverser un ordre établi…

J’ai adoré l’écriture l’auteur, très belle et très bien travaillée. L’histoire est harmonieuse et captivante. Nous suivons la réminiscence et l’introspection de notre héroïne qui est un personnage fascinant. Ce volume, qui est un troisième tome, très bien construit, est parsemé de rebondissements. L’auteur a su m’emmenée avec justesse dans cet univers musical, artistique et engagé. Denys Detter maîtrise à la perfection les sujets qu’il évoque, il leur donne du sens et une dimension importante. Le fil conducteur est partagé entre les complots et l’oppression politique et la musique, comme un instrument libérateur et de délivrance. Je remercie l’auteur pour l’envoi et sa confiance.

Antoine – Arianna Musicienne rebelle – Tome III – Reprenant une citation de l’auteur : « Je ne m’intéresse pas aux individus pour leur agitation stérile, mais pour la petite musique qu’ils ont gardée au fond d’eux-mêmes. » C’est bien le cas pour Arianna musicienne qui devient amnésique sans perdre son talent ! une trilogie qui nous emporte dans une Europe de l’Est et ses mœurs anciennes « maskirovska » à la soviétique, une autre époque, un autre temps et puis le mur tombe ! Mais ce n’est pas la vraie liberté pour autant : sous l’apparente nouvelle démocratie les anciens dirigeants sont toujours là et continuent à diriger dans l’ombre, véritables « chefs d’orchestre rouge », chefs de gangs, maffieux, – Heureusement ! il y a la MUSIQUE qui permet de s’évader très loin, très haut – Denys Detter nous emporte dans cette MUSIQUE qui est aussi celle de ses mots ! Bravo et merci. Antoine Lien : https://www.youtube.com/watc..

La Reine Rouge De Denys Detter – Saison IV – La Reine Rouge : « On ne parle pas mouton à un loup » Kidnappée à nouveau sur ordre de Jonas Raveszac, Parrain de la Légion Rouge, Arianna est soumise aux caprices de son ravisseur et aux viols de son homme de main. Le Parrain l’apprend et l’expédie en Russie orientale tout en châtiant cruellement le coupable. Giorgio, protecteur d’Arianna, ayant survécu à une tentative d’élimination du mafieux, décide de la retrouver et de se venger de la trahison de son patron. Libérée mais totalement dévastée Arianna se réfugie dans l’étude des effets de la musique sur les émotions et le stress. Quelques mois à peine après la mort du Parrain, elle découvre qu’elle est son héritière au travers d’une riche fondation. Ce qui ne lui vaut pas que des amis. Elle devra devenir un loup à son tour.

Je découvre ce roman mais je n’ai malheureusement pas lu les 3 tomes précédents. J’ai réussi à suivre l’histoire mais il est préférable de lire la saga complète pour une meilleure compréhension, surtout que beaucoup de passage font référence aux anciens tomes. Pareil pour l’attachement au niveau des personnages, je pense que l’on prend plus se plaisir à les suivre en suivant la saga. Concernant l’écriture de l’auteur, elle est très agréable à lire. L’histoire est bien menée, et les chapitres courts rythment bien le roman. Je ne peux que vous conseiller de débuter par le tome 1.

La Reine Rouge – De Denys Detter – Saison IV – La Reine Rouge : « On ne parle pas mouton à un loup » Kidnappée à nouveau sur ordre de Jonas Raveszac, Parrain de la Légion Rouge, Arianna est soumise aux caprices de son ravisseur et aux viols de son homme de main. Le Parrain l’apprend et l’expédie en Russie orientale tout en châtiant cruellement le coupable. Giorgio, protecteur d’Arianna, ayant survécu à une tentative d’élimination du mafieux, décide de la retrouver et de se venger de la trahison de son patron.

Libérée mais totalement dévastée Arianna se réfugie dans l’étude des effets de la musique sur les émotions et le stress. Quelques mois à peine après la mort du Parrain, elle découvre qu’elle est son héritière au travers d’une riche fondation. Ce qui ne lui vaut pas que des amis. Elle devra devenir un loup à son tour. Je découvre ce roman mais je n’ai malheureusement pas lu les 3 tomes précédents. J’ai réussi à suivre l’histoire mais il est préférable de lire la saga complète pour une meilleure compréhension, surtout que beaucoup de passage font référence aux anciens tomes. Pareil pour l’attachement au niveau des personnages, je pense que l’on prend plus se plaisir à les suivre en suivant la saga. Concernant l’écriture de l’auteur, elle est très agréable à lire. L’histoire est bien menée, et les chapitres courts rythment bien le roman. Je ne peux que vous conseiller de débuter par le tome 1.

N’zuaLa Reine Rouge IV@denysdetter – Kidnappée à nouveau sur ordre de Jonas Raveszac, Parrain de la Légion Rouge, Arianna est soumise aux caprices de son ravisseur et aux viols de son homme de main. Le Parrain l’apprend et l’expédie en Russie orientale tout en châtiant cruellement le coupable. Giorgio, protecteur d’Arianna, ayant survécu à une tentative d’élimination du mafieux, décide de la retrouver et de se venger de la trahison de son patron. Libérée mais totalement dévastée, Arianna se réfugie dans l’étude des effets de la musique sur les émotions et le stress. Quelques mois à peine après la mort du Parrain, elle découvre qu’elle est son héritière au travers d’une riche fondation. Ce qui ne lui vaut pas que des amis. Elle devra devenir un loup à son tour.

Dans ce tome 4 de la saga Armonie, on retrouve notre héroïne Arianna. N’ayant pas lu les tomes précédents, j’ai eu tout de même beaucoup de mal à m’approprier l’histoire. Même si les tomes peuvent être lus indépendamment, il me manquait beaucoup d’informations sur le passé d’Arianna, et la multitude de personnages, que je ne connaissais pas, ont eu raison de ma lecture et je suis donc passé à côté. Néanmoins je souligne la plume de l’auteur qui est très narrative et énormément documentée ; et j’ai eu l’impression de suivre un film. C’était très plaisant. La noirceur des personnages m’a interpellé par leurs manques d’empathie et de leurs conditions. Le fait de mettre en lumière ces organisations mafieuses locales qui s’ouvrent à l’international est très bien mené. L’intrigue et l’histoire sont quant à elles très bien construites. Vous trouverez dans la version numérique les liens menant aux musiques grâce à l’association de pianistes et compositeurs connus. Outre mon impression de passé à côté, je conseille de lire cette saga entière car, le travail mené par l’auteur est considérable ce qui donne lieu à un véritable moment de lecture. L’histoire a l’air riche en rebondissements ! Mais ça n’a pas dû être évident de se plonger directement dans le tome 4 dans avoir lu les précédents. Intéressant retour de lecture malgré tout.

 

 

Précédent

A Tbilissi, l'anti-américanisme d'un étudiant

Suivant

Arianna musicienne rebelle

A propos de l'auteur

Denys

Denis Ettighoffer, est un des spécialistes français reconnus dans l’étude projective de l’impact des NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication). Ses nombreux livres sont autant de contributions à la réflexion sur les évolutions des sociétés, des modèles économiques et organisationnels. Sa spécificité réside dans sa capacité à analyser le présent, pour en extraire les orientations économiques et sociétales stratégiques pour les décennies à venir. Le voilà lancé dans une aventure comme il les aime, être reconnu à la fois par son imagination (pas le plus dur !) mais aussi comme un bon artisan de l’écriture romancée ( et ça c’est pas gagné !)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir aussi