On peut s’en exaspérer, s’en indigner, le regretter mais à l’étranger, notamment chez les anglo-saxons, en Australie, aux États-Unis et même au Canada, la France a l’image d’un pays envahit, gravement pollué par la religion musulmane et de ce fait suspecte de s’être écartée de la chrétienté, d’être devenue une porte à l’islamisme radical. Bien sûr, c’est faux, grossièrement faux, mais vous n’avez que votre bonne foi pour tenter de rassurer et convaincre vos interlocuteurs du contraire alors que quelques personnages bien vus des médias nous affirment le contraire. Paradoxalement nous devons cette image à deux causes.

D’abord aux campagnes de désinformation des « anti-arabo-musulmans » tout aussi dangereux que les islamistes radicaux. Tous les incidents, toutes les histoires, le plus souvent non vérifiées, qui vont dans le sens de leurs préventions sont montées en épingle. Des sites nombreux surfent sur l’antimusulman primaire qui s’alimentent des nombreuses histoires et dérives des salafistes, polluant l’espace public français et causant un tort considérable à la réussite de leur intégration. Ensuite le repli sur eux-mêmes. Des musulmans se sentant en danger ont progressivement constitués des ghettos dans les quartiers des grandes villes où n’osent plus s’aventurer les journalistes, les femmes et parfois la police. Les rares reportages vus dans le monde entier font peur. La charia et les magouilles mafieuses destinées à contourner la loi française font l’ordinaire de ces cités où le français moyen à tout intérêt à se rendre invisible et aveugle lorsqu’il constate les abus des frères qui y font la loi. Un prosélytisme s’appuyant sur la peur et le désir aussi de s’afficher différent, l’utilisation cynique de la lente progression des poches islamistes sont observés avec appréhension par les riverains, les habitants qui en deviennent moins accueillants et progressivement intolérants s’ils ne l’étaient déjà.

La boucle est bouclée, en se souciant peu de se fondre dans la société française, une frange la plus radicale des musulmans contribuent à exacerber les différences et les détestations de « l’autre » ! Tous les braves gens des toutes origines qui viennent de pays déjà invivables en souffrent, comme chaque fois lorsque la religion, tout comme d’ailleurs le dogme politique, devient un levier pour tenter de dominer les âmes et les consciences et d’encadrer la vie sociale, donc la liberté, de chacun.

Précédent

Playlist Saison IV - « La Reine Rouge »

Suivant

L'affaire Artak Karaspant

A propos de l'auteur

Denys

Denis Ettighoffer, est un des spécialistes français reconnus dans l’étude projective de l’impact des NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication). Ses nombreux livres sont autant de contributions à la réflexion sur les évolutions des sociétés, des modèles économiques et organisationnels. Sa spécificité réside dans sa capacité à analyser le présent, pour en extraire les orientations économiques et sociétales stratégiques pour les décennies à venir. Le voilà lancé dans une aventure comme il les aime, être reconnu à la fois par son imagination (pas le plus dur !) mais aussi comme un bon artisan de l’écriture romancée ( et ça c’est pas gagné !)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir aussi