Il s’appelait : « 1900 ».


Il s’appelait : « 1900 ». C’était le nom donnait au bébé né sur un bateau la même année qui devait révéler adulte un don exceptionnel pour la musique. Haut du formulaireBas du formulaireArianna se souvenait d’une vidéo « La Légende du pianiste sur l’océan » que Jonas lui avait ramenée un jour d’un déplacement et surtout d’une scène qui l’avait frappée, la confrontation de vitesse entre deux artistes.

La Légende du pianiste sur l’océan : film italien de Giuseppe Tornatore (1998) tiré de la pièce “Novecento : Pianiste” d’Alessandro Baricco. À l’aube du XXe siècle, Danny, un machiniste noir du paquebot “Virginian”, découvre un bébé perdu par des immigrants Italiens. Il le nomme “1900” et l’élève comme son fils. Danny meurt accidentellement huit ans après. 1900 grandira seul. Un soir en se promenant sur le bateau il voit un piano, s’assied sur le tabouret, joue et révèle un don exceptionnel. Puis arrive Max Tooney qui devient son ami et se lie avec Novecento comme les deux doigts de la main. 1900 est mondialement réputé comme étant un virtuose capable de fasciner par sa musique. Il joue pour qui veut l’entendre en 1ère comme en 3ème classe. Des producteurs tentent de l’enregistrer et de le faire partir en tournée dans le monde entier mais il refuse de quitter son navire. Sa réputation grandit tant que Jelly Roll Morton qui s’autoproclame “inventeur du jazz”, le provoque en duel…

Follow & Like:
Previous Un livre original.
Next La pianiste de la Légion Rouge

No Comment

Leave a reply